Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/05/2007

Le coût de la campagne

Quand Internet et les blogs sont utilisés comme des outils "marketing" classiques, voici ce que ça peut coûter. S'il faut en croire les journaux...

23:16 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Internet, marketing

21/04/2007

Les buzz-marketers masqués sont déjà là!

Oui, je suspecte déjà la présence sur blogs.lalibre des gars du marketing. Forcément me direz-vous. Une telle plate-forme fait inévitablement partie d'une politique commerciale dans le chef de ceux qui l'organisent. Je n'y vois rien de dérangeant. Je trouve même ça intelligent. Et s'il y a moyen d'en profiter, ça ressemble même furieusement à un partenariat win-win.

Non, je parle des blogs, de certains blogs. Et des commentaires que l'on reçoit, de certains commentaires.

La technique, insidieuse, est simple: vous créez un personnage fictif, un vrai faux blogueur qui explore un univers bien ciblé. Les libreblogueurs par exemple. Vous créez son site sur la plate-forme, c'est gratuit. Et vous draguez le chaland en déposant chez lui des commentaires qui vont l'inciter à vous rendre visite à son tour. Certains sites de rencontre, par exemple, sont de grands utilisateurs de ce procédé. Ils sont déjà là, je crois...

Faut-il appeler la police? Mais non! Il faut être sur ses gardes, c'est tout. Depuis plus de dix ans qu'elle existe, la blogosphère fait elle-même sa police, les internautes sont perspicaces. Et expéditifs. Comme au far-west de mon enfance: quand un intrus est repéré, le buzz  se retourne contre lui. De proche en proche, le tricheur est dénoncé, déconsidéré. Et reconduit à la frontière, seulement vêtu de goudron et de plumes...

N.B.: le buzz, dans la langue du marketing, désigne la rumeur, le produit exponentiel du bouche-à-oreille. Redoutablement efficace. Effets secondaires à surveiller: la technique peut facilement être utilisée pour tromper, mais la tromperie découverte se retourne souvent contre son auteur. Voyez par exemple le site des chasseurs de canulars francophones.