Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/05/2007

A quoi servent les blogs?

Oui, au fond, à quoi servent les blogs? Je reviens sur cette question que Michel Konen, le rédacteur-en-chef de "La Libre" posait dans son premier article.

Si je résume, je crois que les blogs ça sert avant tout à dire ce qu'on ne dit pas ailleurs. On ne peut pas tout dire dans un journal. Non, non: ce n'est pas qu'il y ait de la "censure", rassurez-vous. Ce n'est pas qu'on n'y soit pas libre de dire ce que l'on pense. C'est autre chose. Dans un journal - une gazette veux-je dire -, on est limité. Par le temps. Par la place. Par tous ces sujets qu'il faut traiter parce qu'ils font l'actualité. Parce qu'il y a un nombre de pages qui sont prévues et qu'elles ne sont pas extensibles. Et parce que le papier, ça coûte cher.

Sur un blog, vous n'avez pas ces limitations. Il faut écrire concis, pour être lu, mais vous avez le droit d'y traiter n'importe quel sujet qui vous préoccupe, qu'il fasse ou non la "une" des quotidiens, qu'il intéresse la généralité des citoyens ou quelques individus seulement.

Voyez Amazon, par exemple. En somme, c'est la plus grande librairie du monde. On peut pratiquement tout y trouver, d'une manière ou d'une autre. Parce qu'il n'y a pas de stock à financer. Pas de bouquins à acheter aux éditeurs et à tenter d'écouler auprès des chalands. Cela fait le fond d'une théorie qui a été formulée pour la première fois en 2004 - mais qui était déjà connue des statisticiens: the long tail, la longue traîne, ça s'appelle. Voyez ici.

Cela s'applique bien aux blogs. On peut s'y passionner pour le plus microscopique des sujets. Mais il faut se passionner. Savoir lire. Et savoir en parler.

Les blogs? C'est la plus grande gazette qui ait jamais été conçue. Un journal virtuel et gratuit. Avec bien plus de pages que l'édition dominicale du New York Times. C'est la préfiguration du journalisme de demain.

C'est mon avis, en tout cas. On en parle quand vous voulez (vous avez vu? Je réponds toujours aux commentaires que vous me faites le plaisir et l'honneur de placer sous mes billets).

 

12/05/2007

Contre les idées reçues

Un billet qui démonte quelques idées reçues sur le blogging. Surtout la première, encore trop répandue.

10:35 Publié dans Blogosphère | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blogs

04/05/2007

Effets saisonniers

Vous suivez les statistiques de fréquentation de votre blog? C'est bien. Et ce n'est pas du narcissisme: comme n'importe quel éditeur, vous publiez pour être lu. Avec des critères de réussite qui vous sont personnels. Untel poursuivra la performance, dans l'absolu, le plus grand nombre possible de visites et de pages vues; tandis que Telautre cherchera plutôt à fidéliser un petit noyau dur de lecteurs assidus avec qui échanger des idées ou des infos sur des centres d'intérêt que vous avez en commun. It's up to you!

Je ne m'étendrai pas là-dessus aujourd'hui. Je veux simplement vous dire que si vous avez été agréablement surpris des quelques dizaines d'internautes qui vous ont rendu visite dans les tout premiers jours, vous n'avez pas à vous inquiéter si, comme moi, vous avez enregistré une chute brutale du nombre de lecteurs le week-end dernier.

Car le blogging est une activité forcément saisonnière et mon petit doigt me dit que vous avez peut-être été plus nombreux à prendre la route des Ardennes ou de la Côte pendant ce long week-end que pendant les vacances de Pâques! Même que les militants étaient plutôt clairsemés, me dit-on, lors des traditionnels rassemblements du 1er Mai...

A contrario, j'ai personnellement enregistré une fameuse pointe de fréquentation sur mon autre blog, "On a des choses à se dire", le 22 avril à 18 heures. Comme tout ce qui blogue en Belgique. Des internautes français cherchant à déjouer la censure sur les premières estimations des fameux SSU (les sondages sortie des urnes). Ce sera la même chose dimanche prochain, j'en fais le pari! Merci Ségo, merci Sarko...

Ne vous inquiétez donc pas trop des variations journalières de vos statistiques. Calculez plutôt des moyennes sur 7 jours au moins. C'est d'ailleurs ce que fait le CIM avec son Metriweb, pour les sites commerciaux.

01/05/2007

Mon Top 4

Pour ceux d'entre vous que cela pourrait intéresser, voici, pour les mois de mars et d'avril cumulés, les quatre articles les plus demandés par les visiteurs de mon autre blog ("On a des choses à se dire"):

  1. Les connaissances perdues de l'ère numérique
  2. Bezoom: la télé sur le Net
  3. Juliette et Victor: pour Johnny, Riton, Bernard et les autres?
  4. La presse est en crise.

N'ayez pas peut de faire comme moi avec votre blog. Vos lecteurs vous seront reconnaissants si vous leur indiquez ceux de vos billets qui ont retenu le plus d'intérêt. Et vous vous rendez service à vous-même en établissant ce hit-parade: les moteurs de recherche adorent ça!

Je ne le fais pas encore pour Blog 101, son histoire est trop récente. Le premier rendez-vous est pris pour le 1er juin!

21/04/2007

Les buzz-marketers masqués sont déjà là!

Oui, je suspecte déjà la présence sur blogs.lalibre des gars du marketing. Forcément me direz-vous. Une telle plate-forme fait inévitablement partie d'une politique commerciale dans le chef de ceux qui l'organisent. Je n'y vois rien de dérangeant. Je trouve même ça intelligent. Et s'il y a moyen d'en profiter, ça ressemble même furieusement à un partenariat win-win.

Non, je parle des blogs, de certains blogs. Et des commentaires que l'on reçoit, de certains commentaires.

La technique, insidieuse, est simple: vous créez un personnage fictif, un vrai faux blogueur qui explore un univers bien ciblé. Les libreblogueurs par exemple. Vous créez son site sur la plate-forme, c'est gratuit. Et vous draguez le chaland en déposant chez lui des commentaires qui vont l'inciter à vous rendre visite à son tour. Certains sites de rencontre, par exemple, sont de grands utilisateurs de ce procédé. Ils sont déjà là, je crois...

Faut-il appeler la police? Mais non! Il faut être sur ses gardes, c'est tout. Depuis plus de dix ans qu'elle existe, la blogosphère fait elle-même sa police, les internautes sont perspicaces. Et expéditifs. Comme au far-west de mon enfance: quand un intrus est repéré, le buzz  se retourne contre lui. De proche en proche, le tricheur est dénoncé, déconsidéré. Et reconduit à la frontière, seulement vêtu de goudron et de plumes...

N.B.: le buzz, dans la langue du marketing, désigne la rumeur, le produit exponentiel du bouche-à-oreille. Redoutablement efficace. Effets secondaires à surveiller: la technique peut facilement être utilisée pour tromper, mais la tromperie découverte se retourne souvent contre son auteur. Voyez par exemple le site des chasseurs de canulars francophones.