Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

25/04/2007

Charmes et risques des commentaires

Déposez des commentaires sous les posts des autres. Tous les blogueurs adorent ça, c'est la preuve qu'ils existent. Et puis pour vous, c'est un bon entraînement!

Mais faites-le à bon escient, seulement si vous avez quelque chose à dire qui vaille d'être lu (selon vous...). Si vous êtes d'accord avec l'auteur, apportez au moins un complément d'information, un éclairage original, rectifiez un détail... Et si vous ne l'êtes pas, dites-le poliment, mais avec assurance. Les polémiques sont un des charmes de la blogosphère, il faut que ça ferraille!

Attention toutefois au ton. Comme les courriels, les blogs sont écrits sur le ton de la conversation. Mais sans les intonations et les mimiques dont on peut user en face-to-face. Et sans la possibilité de résoudre immédiatement les malentendus.

Les courriels, justement, peuvent être des instruments dangereux, à manipuler avec précaution (voyez cet article déjà ancien mais toujours actuel du Christian Science Monitor). Les blogs aussi. Je viens ainsi de me faire passer auprès d'un autre blogueur pour un emmerdeur pompeux (je suis un peu emmerdeur, mais pompeux, j'espère bien que non!), pour avoir donné un avis un peu "carré" sur sa pratique. Dommage. Mais on peut toujours essayer de se rattraper, pourvu que l'autre vous en donne l'occasion.

Et donc: quand vous commentez le post d'un autre, abonnez-vous au fil de discussion pour être averti des éventuelles réactions à vos propos...

Commentaires

Suis d'accord avec vos pertinents conseils mais la plupart des journalistes vont puiser dans d'autres médias leurs sources pour alimenter leurs papiers ainsi des journeaux belges puisent dans le " journal du dimanche" français(http://www.lejdd.fr/?/) des infos et commentaires comme le fait RTBF en resservant au journal de 19h30 des articles de La Libre..alors je pense que le copier /coller fonctionne
à tous les niveaux!!
Je pense qu' être original dans son blog n'est pas évident!!

Écrit par : vayhairfreddo | 25/04/2007

@ vayhair freddo: Bien vu! Mais la presse se doit de donner à son public un panorama complet de l'actualité. Un blogueur pas. Vous devez vous trouver une "niche", une spécialité qui ne trouve peut-être pas place dans les journaux mais que vous connaissez bien et maîtrisez parfaitement. Je reviendrai bientôt là-dessus dans ce blog.
Cordialement,

Écrit par : Charles | 25/04/2007

Judicieux conseils, Charles. Ce que vous signalez au sujet d'une mésentente possible entre bloggers, lors de la rédaction de commentaires est assez fréquentes, parce qu'il manque tout l'aspect para-verbal qui donne des indications sur les intentions, aux interlocuteurs qui se trouvent en face-à-face.
Sans ces indications précieuses les mauvaises interprétations du message donnent lieu à quelques engueulades :-)
J'avais traité le sujet sans connaître l'existence de l'article très intéressant de Daniel Enemark. Merci de l'avoir signalé.
Si vous voulez y jeter un coup d'oeil :
http://scheiro.blogspot.com/2006/04/egocentrisme.html

Écrit par : Scheiro | 28/04/2007

@ Scheiro: Très beau billet que celui qui vous citez là. Je le tagge dans mon del.icio.us! Et je m'abonne à votre flux.
A bientôt, ici ou sur votre blog.

Écrit par : Charles | 29/04/2007

Charmes et risques... La frontière est très étroite mais ô combien "attirante"... De la polémique nait parfois de grande chose non ?

Écrit par : Guignol | 11/05/2007

@ Guignol: Et comment!

Écrit par : Charles | 11/05/2007

Bonjour Charles,
en répondant via ce billet à une critique qui vous a été faite, vous soulevez un point important et fort vaste qui concerne la communication "non verbale". et par extention la distinction courrier traditionel et courriel. Cette réflexion est valable tant pour le courriel que pour le tchat et pour les commentaires à mon avis.
Pour ne pas dire de bétises, et parce que ma mémoire ne me le restitue pas, je ne peux plus vous dire le pourcentage du "non-verbal" dans la communication. Mais je peux vous dire qu'il est énorme. Le courriel est un mode de communication extrèmement récent et rapide, par rapport à l'existence des échanges épistolaires "traditionnels", qui seraient logiquement confrontés aux mêmes problèmes. Cela doit être une piste de réflexion et de solution; le genre épistolaire est avant tout un genre très codé, le courriel se caratérise par une absence ou une certaine "créativité" en matière de protocole langagier. écrire une lettre et envoyer un courriel ne sont pas la même démarche. La lettre a toujours nécessité une certaine distance, et je ne parle pas seulement de la distance physique, mais aussi de la distance dans le temps entre le moment où vous l'envoyez, où l'autre la reçoit et où il vous répondait. Et plus encore, ce qui est en jeu avec la communication par internet; cette distance que vous mettiez dans ce que vous écriviez. Le courriel veut se présenter comme un mode écrit du langage "parlé" mais sans les intonations qui permettent sa compréhension. tout ce qui concerne l'ironie par exemple a fort peu de chance d'être détecté dans de tels écrits. Maintenant que le problème a été posé, quelle serait la solution? Soit transposer dans le courriel les règles d'écritures du courrier normal, ce que l'on fait spontanément lorsqu'il s'agit d'un message plus officiel, conserver un minimum de protocole pour se rappeller que l'on ne "parle" pas (formule de politesse au début et à la fin: bonjour, au revoir). Utiliser les smilises en cas de doute pour le courrier plus informel! Même si ceux qui étudient votre caractère en fonction de votre calligraphie estiment que cela relève d'un manque de maturité. Cette critique est valable pour l'écrit traditionnel, mais infondable pour une lettre dactylographiée... l'important est de pouvoir être compris dans le "canal" (média?) que vous avez choisi. Alors, vive les smiles!
:-D
MRdB
ps: petite réflexion pour ceux qui pourraient y répondre; est-ce que l'écriture manuscrite tranmettait quelque chose de l'ordre de l'intonation pour le langage?

Écrit par : MRdB | 12/07/2007

merci pour le conseil.

Écrit par : Complémentaire santé | 27/11/2009

Merci pour la valeur ajoutée

Écrit par : netdiscount.org | 27/12/2013

Les commentaires sont fermés.