Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/03/2009

Soyez en page d'accueil aux bons moments

Des amis profanes en blogging me demandent souvent: "Mais comment les lecteurs arrivent-ils sur ton blog? Comment est-ce qu'on te te trouve?"

Facile: il y a trois façons pour un lecteur d'arriver sur un blog, comme sur n'importe quel site, d'ailleurs:

  1. L'accès direct. Pour cela, il doit déjà connaître votre adresse, l'URL comme on dit (http://www.monblog...)
  2. Les sites référents. Ce sont les sites qui parlent de votre blog ou d'un de vos articles, avec un lien vers une de vos URL.
  3. Les moteurs de recherche. Google principalement.

Quand vous aurez prévenu tout votre entourage de l'existence de votre blog, attaquez-vous donc aux sites référents. En d'autres termes, faites parler de vous sur internet. C'est plus important que les moteurs de recherche? Sûrement pas, mais vous serez d'autant mieux placé sur ceux-ci qu'il y aura de sites sérieux qui parlent de vous. Dès lors, autant commencer par là...

Mais comment faire?

En ouvrant votre blog sur une plate-forme comme celle-ci, vous avez déjà fait un premier pas en ce sens: vous avez remarqué la rubrique "derniers sites mis à jour", en page d'accueil et dans la sidebar? Vous pouvez être sûrs qu'une bonne partie de vos premiers lecteurs vient de là.

Essayez donc d'y optimiser votre présence en appliquant une stratégie.

Ce qui compte, c'est d'y être présent le plus longtemps possible aux heures de forte affluence. Ce qui n'est pas évident car ce sont probablement aussi celles où il y a le plus de blogs qui sont mis à jour, poussant plus rapidement le vôtre vers la sortie...

N'hésitez donc pas à programmer vos publications au lieu de les publier immédiatement. Et évitez en tout cas de publier plusieurs articles en même temps, ce serait vraiment dommage: dans vos "options de publication", choisissez "Publier le..." et définissez vos heures de parution de manière à ce que votre blog reste le plus longtemps possible dans la liste des derniers sites mis à jour.

 

 

25/02/2009

15 points qu'on aurait dû connaître avant de commencer à bloguer...

Je vous renvoie ici à un billet dont j'ai bien apprécié la lecture.

D'abord, c'est une liste. C'est toujours agréable, les listes. Bien sûr, on en trouve des tonnes sur tous les blogs - forcément, puisque ça marche... - et bien sûr, elles sont - elles doivent! - être différentes les unes des autres. C'est pour ça que la meilleure liste, celle que vous suivrez, c'est celle que vous établirez vous-même, à partir de toutes celles que vous aurez lues.

Ensuite, celle-ci a quelque chose de très particulier: au lieu de vous dire abstraitement ce qu'il faut faire, l'auteur vous dit ce qu'il aurait aimé savoir avant de commencer à bloguer. En d'autres termes, ce n'est pas un savoir académique qu'il vous communique, c'est le produit de ses expériences... et de ses erreurs.

Enfin, c'est pertinent. Il ne faut pas prendre ça comme un corps de doctrine, il faut adapter ces conseils à chaque cas particulier, mais chacun d'entre eux fournit amplement matière à discussion.

Donc voilà, c'est sur Quick Sprout (si, si...), un blog publié par un des internautes les plus influents, d'après le Wall Street Journal. Voici l'article: 15 Things I Wish I Had Known When I Started My First Blog.

10:00 Publié dans Stratégie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : conseils, listes

21/02/2009

Comment relancer un blog assoupi?

Supposons que vous ayez, comme moi avec Blog 101, délaissé votre site pendant quelques semaines ou de longs mois. Et puis, un jour, que vous ayez envie - ou besoin - de vous y remettre. Ce n'est pas une question purement théorique. J'en suis ici la preuve vivante. Mais ce pourrait être vous, tout aussi bien. Surtout en débutant dans le blogging: une majorité de blogs ne vivent pas plus de six mois, c'est un fait statistiquement avéré.

Que faire?

Reprendre comme si de rien n'était ou tout effacer avant de recommencer?

Je me suis posé ces questions. Et j'ai choisi d'assumer entièrement la cassure. Pourquoi?

C'est une question qui relève à la fois de principes immuables et de circonstances particulières:

  1. D'abord et avant tout, un blogueur se doit, dans son propre intérêt, d'être honnête avec lui-même et avec ses lecteurs. On ne peut rien cacher de ce que l'on a fait sur le web: scripta manent. Vous pouvez effacer le contenu de votre blog, vous êtes sans pouvoir sur ce que Google, les moteurs de recherche et vos lecteurs en ont retenu. La trace de vos écrits anciens subsiste sûrement quelque part sous forme de liens qui, s'ils sont activés par un internaute, lui renverront un message d'erreur. Pas bon.
  2. Un "creux" dans vos publications peut évidemment faire mauvais genre, dénoter un manque de constance ou d'assurance. Certes. Pas bon non plus mais, à mon avis, moins grave si vous assumez, vous en excusez et, éventuellement, vous expliquez. Ce que j'ai tenté de faire dans mon billet précédent.
  3. Si vous effacez ou reconstruisez ailleurs, vous perdrez immanquablement les acquis de vos premiers travaux. Votre (petite) notoriété éventuellement acquise et, surtout, la position de votre ancien domaine en termes de ranking et de liens.
  4. Tout cela étant, la question essentielle est évidemment celle de votre projet éditorial. Si vous en changez complètement, mieux vaut sans doute repartir entièrement à zéro. Mais si, comme moi ici, vous persévérez dans le même projet, je crois que la meilleure solution est de reprendre votre blog là où vous l'avez laissé. Ce qui n'empêche, bien entendu, un petit coup de peinture. Changez les photos, votre rubrique "à propos", et même le layout. Mais assumez la succession. Be transparent.

C'est mon choix, d'autres se justifient. Si le sujet vous intéresse ou vous concerne, voyez notamment ce qu'en dit David Peralty dans ce post qu'il a rédigé en décembre dernier pour un des meilleurs meta-blogs disponibles, celui de Darren Rowse: How to Restart a Dead or Dormant Blog?

Si vous avez une opinion là-dessus, ou une expérience personnelle à communiquer, les commentaires sont ouverts!

 

Un si long silence

Blog 101 est en sommeil depuis près de deux ans. Ce n'est pas bien.

Blog 101 se réveille et s'étire. Il revient. Doucement.

Il va reprendre la conversation avec les amis de blogs.lalibre. Partager avec eux ce qu'il a appris de la façon de faire des blogs.

Il ne va pas jouer les profs, non. C'est sans prétention aucune, et au contraire avec beaucoup d'humilité devant cette formidable nouvelle façon de communiquer, qu'il va tenter de partager avec ceux qui voudront bien venir ici, la petite expérience qu'il a acquise.

Le grand frère de Blog 101, c'est: "On a des choses à se dire". Mon blog personnel, qui a maintenant beaucoup de lecteurs fidèles. Dont vous, peut-être. Celui-ci en est un complément. Exclusivement consacré aux façons de bloguer. Les bonnes.

Si Blog 101 se réveille après ce long silence, c'est parce que j'ai constaté, en consultant mon compte, que mes petits billets de début 2007 avaient toujours des lecteurs. Je me suis donc dit qu'il serait bien de les remercier et de reprendre la conversation avec eux.

Parce que si on blogue, c'est forcément toujours pour atteindre des objectifs. Même s'il ne s'agit que du plaisir que l'on prend à s'exprimer.

Alors voilà. On reprend l'aventure, modestement, à petits pas. Disons, au début, pas plus d'un ou deux billets par semaine, le temps est compté. Ils paraîtront principalement le week-end. Mais je suis aussi ailleurs, sur le web. Vous m'y trouverez aux adresses que je vous indiquerai, si vous ne les connaissez déjà. Et j'aurai toujours plaisir à converser avec vous. Merci d'être là.

13:55 Publié dans Editos | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : blog, blogging

28/05/2007

Le droit des liens

A plusieurs reprises, je vous ai recommandé ici même d'inclure dans vos billets des liens hypertextes vers les sites qui vous ont intéressé. Je persiste. Mais qu'en est-il de votre droit à agir de la sorte?

La question peut vous surprendre. Je me la suis posée cet après-midi en surfant. De fil en aiguille, j'en arrive en effet sur le site d'une opération caritative bien connue que je ne citerai pas, vous allez voir pourquoi. Disons simplement qu'elle fait partie du fonds de commerce d'une chaîne de télé et de radiodiffusion privée bien connue en Belgique. Vous me suivez?

Or donc, sur la page d'accueil de ce site, un avertissement: "Tout visiteur s'interdit d'établir, à partir de tout autre site, un lien vers le présent site, en ce compris ses pages internes, sans le consentement exprès de [la chaîne]. Cette application s'applique à toute forme ou technique de lien".

J'en reste pantois... Il y a plusieurs façons de se tirer une balle dans le pied, mais celle-ci est sans doute la plus expéditive!

Mais bon. C'est leur droit, après tout. Leur droit? Que dit-il, le droit?

Rien. Rien qui s'applique spécifiquement au web en tout cas. On est dans le domaine du droit commun.

Si vous voulez approfondire la question, commencez donc par un moteur de recherche en tapan par exemple, pour votre requête, quelque chose comme "liens hypertexte droit". Vous tomberez probablement sur ceci, qui concerne la France mais doit valoir pareillement, en gros, pour la Belgique.

Vous retiendrez prioritairement:

  1. qu'en cas de contestation, vous pouvez exciper d'une autorisation tacite du propriétaire de n'importe quel site accessible à la généralité du public;
  2. que cette autorisation est évidemment absente lorsque ledit propriétaire formule son opposition expresse à ce que vous insériez sur votre site un lien vers le sien;
  3. qu'autorisation tacite ou pas, vous ne pouvez en aucun cas créer d'ambiguïté sur la propriété du site lié;
  4. que votre lien ne peut être la cause d'un dommage quelconque pour le site lié, qui peut ne pas vouloir l'être à un site déshonorant (des explications?) ou à des considérations dénigrantes.

En tout état de cause, la prudence commande toujours, ne serait-ce que par courtoisie, à demander l'autorisation de placer un lien, en tout cas lorsqu'un doute peut exister. Mais si votre bonne foi est suffisamment évidente, si vous ne contrevenez pas à une interdiction expresse, allez-y!

Quant à moi, si vous voulez faire des liens vers mes blogs ou vers mes sites, ne vous gênez pas. Je vous dirai merci. Il n'y a que des débiles comme [bîîîp] pour agir autrement!

 

24/05/2007

La campagne à vélo, du "road blogging"...

Tenez, voici un beau blog, un vrai. La campagne à vélo, ça s'appelle. Raphaël a enfourché sa bicyclette, le 1er février dernier, et il est parti faire le tour de la France. La campagne qu'il raconte, c'est la campagne électorale. Au ras des comptoirs, au fil des villes et des villages de la douce France d'en bas.

Le gaillard a emporté 35 kilos de matériel, un PC et un téléphone portables, et une remorque pour caser le tout. Il rencontre les gens. Et il rapporte ses impressions, de jour en jour. Il passe aussi sur France Culture.

 

19/05/2007

del.icio.us: c'est délicieux!

Je vous ai déjà dit, et répété même, je crois, que je n'étais pas un geek, un fana de la technologie et du dernier gadget informatique à la mode. Il y en a tant... Une vie ne suffirait pas à suivre cette activité-là. Et cette vie, il faut bien la gagner!

Ceux que j'utilise ne m'en sont que plus précieux. Je vous en présente un aujourd'hui, del.icio.us. Alors là, deux solutions: ou vous êtes déjà abonné et vous pouvez laisser tomber ce qui suit; ou vous ne l'êtes pas et je vous engage à lire. Je suis un fan de del.icio.us! Un des outils les plus utiles que je connaisse. Et non, je ne suis pas commissionné par les propriétaires de la marque (Yahoo!)...

Qu'est-ce que c'est? Une armoire. D'archives. Les vôtres et celles de tous les utilisateurs. C'est donc pratique pour:

  1. stocker les pages web qui vous intéressent et/ou que vous souhaitez pouvoir retrouver, sans pour autant saturer votre disque dur;
  2. trouver, selon vos centres d'intérêt, d'autres pages sur le même thème sélectionnées par les autres utilisateurs.

Et ça fonctionne comment? Le plus simplement du monde. Vous allez sur le site et vous vous inscrivez en suivant les instructions. Vous installez la barre d'outils dans votre navigateur, en suivant le mode d'emploi (simplissime, j'y suis arrivé du premier coup!). C'est prêt...

Un exemple, cet article vous intéresse et vous souhaitez pouvoir le retrouver sans avoir à l'ajouter à la liste déjà longue de vos "favoris"? Cliquez sur l'icône "tag" qui s'est installée dans votre barre d'outils et complétez le formulaire qui apparaît, en recopiant le titre du billet dans la fenêtre ad hoc si celui qui est proposé ne vous satisfait pas. Et puis ajoutez des mots-clés. Les vôtres. Ceux qui vous permettront de retrouver facilement l'article. Pour celui-ci, par exemple, de votre point de vue: blog101, outils, del.icio.us... et tout ce qui vous paraîtra utile.

Dans six semaines ou dans six mois, quand vous aurez collectionné des centaines de références, il vous suffira pour retrouver celle-ci d'ouvrir l'outil en cliquant sur l'icône del.icio.us et de taper un mot-clé. Tous les articles tagués de la sorte apparaîtront, et vous aurez même la possibilité d'affiner la recherche en la complétant d'un deuxième (on vous donna la liste de tous les autres mots-clés qui caractérisent les articles que vous aurez sauvés.

Vous pouvez en outre vous constituer un réseau d'utilisateurs ayant des centres d'intérêt commun ou vérifier dans tout ce qui a été sauvegardé "publiquement", s'il n'y a pas des ressources qui vous ont échappé.

C'est donc non seulement un système d'archivage de vos données, mais aussi un outil de recherche typiquement "web 2.0". Complémentaire aux outils traditionnels que sont les grands moteurs de recherche. Ah oui: del.icio.us n'est évidemment pas le seul instrument dans sa catégorie. Son principal intérêt est d'être un des plus utilisés, et donc un des plus efficaces. Enfin, c'est mon avis, et je le partage!

16/05/2007

Investir

Hier soir, j'ai tapé le mot "bourse" dans le moteur de recherche de "blogs.lalibre". Cest bizarre, la réponse a été "pas de résultats". Personne ici qui s'intéresse aux entreprises et à l'épargne? S'il y en a, allez voir mon nouveau blog. Il est justement consacré à un sujet que je trouve bien intéressant: les jeunes sociétés qui entrent en bourse, sur le Marché Libre ou sur Alternext. Dites-mois ce que vous en pensez.

A quoi servent les blogs?

Oui, au fond, à quoi servent les blogs? Je reviens sur cette question que Michel Konen, le rédacteur-en-chef de "La Libre" posait dans son premier article.

Si je résume, je crois que les blogs ça sert avant tout à dire ce qu'on ne dit pas ailleurs. On ne peut pas tout dire dans un journal. Non, non: ce n'est pas qu'il y ait de la "censure", rassurez-vous. Ce n'est pas qu'on n'y soit pas libre de dire ce que l'on pense. C'est autre chose. Dans un journal - une gazette veux-je dire -, on est limité. Par le temps. Par la place. Par tous ces sujets qu'il faut traiter parce qu'ils font l'actualité. Parce qu'il y a un nombre de pages qui sont prévues et qu'elles ne sont pas extensibles. Et parce que le papier, ça coûte cher.

Sur un blog, vous n'avez pas ces limitations. Il faut écrire concis, pour être lu, mais vous avez le droit d'y traiter n'importe quel sujet qui vous préoccupe, qu'il fasse ou non la "une" des quotidiens, qu'il intéresse la généralité des citoyens ou quelques individus seulement.

Voyez Amazon, par exemple. En somme, c'est la plus grande librairie du monde. On peut pratiquement tout y trouver, d'une manière ou d'une autre. Parce qu'il n'y a pas de stock à financer. Pas de bouquins à acheter aux éditeurs et à tenter d'écouler auprès des chalands. Cela fait le fond d'une théorie qui a été formulée pour la première fois en 2004 - mais qui était déjà connue des statisticiens: the long tail, la longue traîne, ça s'appelle. Voyez ici.

Cela s'applique bien aux blogs. On peut s'y passionner pour le plus microscopique des sujets. Mais il faut se passionner. Savoir lire. Et savoir en parler.

Les blogs? C'est la plus grande gazette qui ait jamais été conçue. Un journal virtuel et gratuit. Avec bien plus de pages que l'édition dominicale du New York Times. C'est la préfiguration du journalisme de demain.

C'est mon avis, en tout cas. On en parle quand vous voulez (vous avez vu? Je réponds toujours aux commentaires que vous me faites le plaisir et l'honneur de placer sous mes billets).

 

12/05/2007

Contre les idées reçues

Un billet qui démonte quelques idées reçues sur le blogging. Surtout la première, encore trop répandue.

10:35 Publié dans Blogosphère | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blogs